femme_sommeilA l'occasion de la journée du sommeil, il est intéressant de rappeler que la sophrologie fait partie des techniques douces facilement applicables lorsque le sommeil est perturbé.
Avant toutes choses, il est important d'insister sur le fait qu'une modification durable des habitudes de sommeil doit toujours inciter à consulter, pour éliminer une éventuelle dépression.
Les troubles transitoires, qui s'installent sur quelques jours (difficultés à s'endormir ou réveils nocturnes sans "rendormissement"), sont nettement améliorés par l'utilisation d'exercices de décontraction physique, recentrage et canalisation des pensées. Ces troubles passagers sont souvent liés à une période de surcharge, un stress, et les perturbations du sommeil s'améliorent aussi lorsque l'on parvient à mieux gérer la situation.
La sophrologie rencontre de bons résultats auprès des enfants et des adolescents. Ces derniers sont plutôt familiers des difficultés d'endormissement, et ils peuvent apprendre à retrouver le chemin du sommeil -et par eux-mêmes- en quelques séances, pour peu qu'ils utilisent les techniques qu'on leur enseigne.
Les troubles chroniques et insomnies au long cours donnent des résultats variables, extrêmement différents d'une personne à l'autre.
Une étude signalée par l'observatoire national de la sophrologie, et publiée en 2000 par des médecins de l'Institut du Sommeil de l'Hôtel-Dieu (Paris) a permis d'évaluer 50 patients traités pour insomnies chroniques. Après qu'ils aient suivi un programme court (5 séances) d'initiation à la sophrologie, l'étude met en évidence une amélioration de leurs perceptions subjectives autour du sommeil (qualité du sommeil, dynamisme dans la journée...) ainsi qu'une diminution des facteurs qui pouvaient y être associés, tels que l'anxiété ou la dépression. Les facteurs objectifs en revanche n'ont pas évolué de manière significative, peut-être par insuffisance de pratique.
Le résumé de cette étude peut être consulté ici : Sophrologie_et_insomnie_chronique

Quelques pistes "relax" en cas d'insomnie :
- ré-installer une respiration plus lente (idéalement 5 sec. à l'inspiration, et 5 sec. à l'expiration)
- concentrer son attention sur le bruit de sa respiration - ou bien se concentrer sur le bruit (et le rythme) de son coeur
- décontracter le corps, utiliser éventuellement un exercice de relâchement musculaire
- laisser son attention se placer sur un sujet banal ou agréable, plutôt que sur des pensées récurrentes
- respirer dans un mouchoir quelques gouttes de lavande...