equilibre alimentaire

Cette jolie période pré-estivale est propice aux résolutions légèreté et aux tentatives de ré-équilibrages alimentaires. A-t-on pour autant envie de tomber dans la privation sévère, punitive et dangereuse ? Sûrement pas ! D'autant qu'on nous le répète : les régimes ne marchent pas. 75% des personnes qui ont suivi un régime reprennent du poids dans les deux ans qui suivent...
L'équilibre alimentaire serait davantage une conquête raisonnée au long cours, dont les effets sont durables, et qui repose notamment sur des choix alimentaires et des prises de conscience. Toutes démarches pour lesquelles la sophrologie comporte de nombreux atouts.

A travers différentes techniques de respiration, de recentrage ou de visualisation, la sophrologie permet, en toute facilité :
- une réelle prise de conscience des quantités, pour éviter les excès et la boulimie
- l'amélioration du plaisir de manger, pour instaurer un rapport sain et joyeux à l'alimentation et savourer les aliments
- la restauration des sensations de faim et de satiété, les capteurs indispensables du juste équilibre
- le repérage et la maîtrise de la "fausse faim", qui est le plus souvent une envie de manger (et non un besoin)
- la gestion des émotions, qui peuvent inciter à manger davantage : plus, plus souvent - ou plus sucré
- l'élimination des croyances déprimantes de type "Je ne serai jamais mince", "Je n'y arriverai jamais"...
- la mobilisation d'une bonne motivation, plus efficace que la seule "volonté"
- un rapport plus apaisé au corps, le développement de la bienveillance et du respect de soi et la fin des complexes...

La quête du juste équilibre s'articule autour d'un parcours personnalisé qui tient compte des attentes, des contraintes mais aussi des angoisses de chacun(e) . Un bon moment aussi pour se retrouver face à soi en toute quiétude.

Laurence Roux-Fouillet

Crédit photo : © Marek - Fotolia.com