arc ciel

Mai et juin ont été des mois pluvieux, exceptionnellement frais et gris. Alors que l'on piaffait d'impatience à l'idée de retrouver shorts, chemisettes et petite robes, il faut encore garder nos habits d'hiver et se traîner en maugréant contre le ciel.
S'il y a bien un sujet sur lequel il faut "lâcher prise", c'est la météo. Mais bien vite, notre humeur reflète la couleur du temps : en berne.
Quelques conseils pour garder le moral et une bonne énergie - malgré tout :
- rechercher la lumière
La lumière du jour agit directement sur la sérotonine, le neurotransmetteur de la bonne humeur. Lorsque le temps est gris, il faut aller à la rencontre de la lumière par tous les moyens : marcher 30 mn dehors à l'heure du déjeuner, lire devant une fenêtre, prendre son café en terrasse (à l'abri), faire du sport à l'extérieur...
- porter de la couleur
Les couleurs de nos vêtements, mais aussi celles des meubles ou objets de décoration qui nous entourent stimulent notre oeil et dopent notre bonne humeur. A vous : une écharpe rouge, Un t-shirt bleu électrique, un coussin jaune citron, une belle plante verte ou un plaid turquoise...
- consommer du tryptophane
Sous ce nom barbare se cache un acide aminé bien utile pour le moral puisqu'il est un précurseur de la sérotonine.On le trouve essentiellement dans les laitages, les œufs, l’avocat, la banane, les viandes de volailles (poulet, canard), les flocons d’avoine, les céréales complètes, les légumes secs (lentilles, pois cassés, haricots blancs…)… Il est important de les consommer avec des glucides lents – complexes – qui boostent la production de sérotonine : pâtes, riz, pain aux céréales complètes…
- ne pas se focaliser sur le négatif
Nous avons tendance à nous caler systématiquement sur ce qui ne va pas. Or, même si la vie n'est pas toujours rose, il faut maintenir des pensées positives et stimulantes. Selon le psychiatre Christophe André, conscient que le bonheur sans aucun nuage n’existe pas – il faut développer dans sa vie un équilibre réaliste composé à 30% d’expériences négatives et à 70% d’expériences et surtout d’émotions positives. En conséquence, lorsqu'on est déçus, contrariés, maussades, il est nécessaire de ré-équilibrer consciemment en remettant volontairement des émotions ou expériences positives dans notre existence. C’est presque un devoir pour se sentir mieux !
- bouger
Il faut sortir quand même. Ça n'est pas une petite pluie, ni des nuages noirs qui vont vous arrêter ! Habillez-vous chaudement et marchez, pédalez ou courez. Vous continuez à être dans le mouvement et vous oxygénez votre corps - et surtout votre cerveau.
- visualiser
Pour le cerveau, observer une chose et l'imaginer produit (presque) les mêmes effets. Il ne faut donc pas hésiter à prendre quelques instants de calme pour se remémorer un endroit que l'on aime, un moment agréable, une expérience stimulante, un fou rire...
A ce titre, je vous propose la technique du sourire intérieur :

Le sourire intérieur : 

Asseyez-vous ou allongez-vous, laissez s’appuyer votre tête, votre dos, votre bassin, vos jambes. Consacrez au moins deux minutes à l’attention portée à la décontraction de votre corps.
Ralentissez votre respiration, observez ses mouvements, sa régularité. Accordez-vous une minute de silence, en laissant les bruits de l’extérieur s’estomper…
Laissez votre esprit vagabonder, en l’incitant à retrouver un événement récent, un moment (dans votre passé proche) que vous avez vécu de manière plaisante, agréable, réjouissante.
Revisitez ce moment en laissant se dérouler un film dont vous évoquez les meilleurs instants. Soyez attentif aux images, à l’ambiance, à l’atmosphère. Réalisez que les conditions réunies faisaient de cette parenthèse « un moment parfait ».
Dans ce souvenir, il y a certainement des personnes qui vous entourent : vous pouvez les revoir, ainsi que leur comportement, leur attitude, leurs expressions. Le simple fait de les évoquer à nouveau vous réjouit. Recontactez vos réactions, vos ressentis dans leurs aspects les plus physiques : sensation de bien-être, d’équilibre, de ralentissement, de détente, de chaleur…
Recontactez vos ressentis émotionnels : légèreté, joie, fierté, curiosité, émerveillement, surprise, amusement, plaisir…
À ces évocations, laissez éclore en vous un sourire intérieur. Vous ressentez la joie et vous pouvez intérieurement sourire. Ce sourire répand en vous du bien-être, une énergie profonde et douce qui fait du bien, qui pétille. Vous ressentez de la plénitude, une expansion au niveau du cœur.
Laissez monter ce sentiment très profond et très fort. Il déborde et peut fleurir sur vos lèvres. Vos joues sont relâchées et les coins de vos lèvres remontent légèrement pour esquisser un léger sourire. Cette sensation se diffuse à tout votre visage. Le sourire intérieur rayonne sur votre visage.
Sentez-vous apaisé et joyeux. Cette joie vient de très loin, elle peut tout envahir. C’est une énergie intérieure qui peut rayonner à l’extérieur.