20161204_143323

Le temps est un des plus gros facteur de stress : peur d'en manquer, impression d'accélération, angoisse du retard...
Le temps ponctue nos journées dans un monde qui s'agite et accélère de plus en plus. Il nous angoisse. Quant aux nouvelles technologies, censées nous faire gagner du temps, elles nous confrontent tout au contraire à un incessant flot d'informations - dont la plupart sont superficielles ou inutiles et nous font perdre du temps. En sollicitant notre cerveau en permanence, les nouveaux joujous technologiques ne lui permettent pas de prendre le temps nécessaire à sa récupération. Ils altèrent sa concentration et la créativité.

Or les pauses volontaires, de quelques minutes à un quart d'heure, sont idéales pour relâcher le pression, dénouer les crispations et redevenir efficace. Deux pauses de deux minutes par jour montrent déjà leur effet bénéfique au bout d'une semaine.

Parmi les personnes qui viennent me consulter, la plupart sont prises dans un emploi du temps impérieux. Dès lors, prendre du temps pour se détendre paraît une gageure quand, déjà, elles en ont juste assez pour satisfaire à leurs besoins naturels… De même, lorsque j’effectue des formations pour des professionnels « chronophiles » (avocats, experts-comptables, consultants) qui facturent leur travail à l’heure, la "perte de temps" n'est jamais bien perçue. Pour eux, « le temps, c’est de l’argent » et il n’y a pas une minute à perdre.
Pour autant, j’arrive à convertir ces publics à l’importance des pauses dans une journée. Car prendre quelques minutes pour retrouver calme et concentration peut être l’assurance d’un travail bien fait. Mené jusqu’au bout, sans erreurs (qui obligent à refaire ou recommencer - donc font perdre du temps) et avec une moindre fatigue, le travail est plus performant.
Qui plus est, les pauses font tomber le stress - et préviennent sa réapparition. Or, en état de stress chronique, notre organisme produit davantage de cortisol (l'hormone du stress au long cours) qui trompe le cerveau en lui donnant une sensation d'accélération du temps. Plus on est stressé et plus on a l'impression de manquer de temps...ce qui accentue le stress dans un phénomène qui s'auto-entretient.

En résumé, les pauses de récupération :
- facilitent la concentration
- améliorent la qualité du travail
- abaissent le niveau de stress perçu
- installent une sérénité et une confiance durables.

Ça vaut la peine d’y réfléchir, non ?

Besoin d'autres conseils ? Apprenez à Ralentir...