pexels-kat-jayne-736842

Cette semaine on cumule les avanies : Blue Monday, couvre-feu, activités limitées à l’essentiel… Difficile de garder le moral, même pour les plus optimistes. Echangeons-donc nos petits trucs pour lutter contre la morosité…

Vous avez certainement entendu parler du Blue Monday ? Le troisième lundi de janvier (c’était cette semaine) est censé être le jour « le plus déprimant de l’année ». Une invention marketing, certes, mais qui apparaît néanmoins dans une période réputée pour les dépressions saisonnières – essentiellement causées par une baisse significative de la luminosité. Sans aller jusque-là, il faut bien avouer que ce mois de janvier n’est pas le plus gai que l’on ait connu, quand se cumulent les contraintes : couvre-feu, sorties interdites, activités et rassemblement limités et météo en berne… Fatigués et las, nous commençons vraiment à tourner en rond. Même les plus braves parmi nous faiblissent devant des efforts dont on ne voit pas (encore) la fin. Jusqu’alors, un petit coup de baisse de moral se dissipait avec une activité sociale, amicale, culturelle. Une petite visite chez le coiffeur, un thé avec une amie, une comédie romantique au ciné…et c’était reparti ! Pas de chance, tout cela est aujourd’hui sérieusement compromis…et pour quelque temps encore.

Nos possibilités étant de plus en plus limitées, voici en tout cas quelques activités intérieures ou extérieures que l’on peut continuer à pratiquer, et qui font du bien, mais aussi une liste de plaisirs minuscules qui égayent notre journée (en ce moment, il faut baisser nos exigences !) :

– marcher, et si possible dans la nature (le parc à côté de chez vous, c’est déjà bien),
– souffler, soupirer, bâiller, toutes les fois où j'en ai besoin,
– s’exposer à la lumière du jour (15 minutes par jour suffisent),
– allumer une bougie parfumée quand je suis en télétravail,
– faire un puzzle,
– regarder une série super légère (si vous avez Netflix, Lupin avec Omar Sy est un régal),
– faire pousser des jacinthes : c’est beau, ça sent bon et on les voit grandir à vue d’œil
– cuisiner et manger coloré : du vert, de l’orange, du rouge (avocat, cranberries, patate douce, carottes jaunes, poivrons…). C’est beau et c’est bon pour la santé.
– visualiser des souvenirs positifs (merci, la sophrologie !),
– apprendre à jouer aux échecs (LE jeu qui revient à la mode) : il y a maintenant de très bonnes applis pour cela,
– sortir de la douche et s’enrouler dans une serviette chaude,
– boire du cacao (on a déjà parlé de tous les bienfaits du chocolat, non ?),
– porter uniquement des vêtements confortables (profitez-en, personne ne vous voit !) et s’ils sont colorés, c’est encore mieux !
– se faire une playlist de ses morceaux préférés (pour s’inspirer : les 10 chansons qui rendent heureux)
– éviter les râleurs (à la moindre discussion complotiste, je change de sujet)
– échanger des recettes de cuisine (notre plus gros sujet de conversation, en ce moment avec mes amis)
– méditer, même 5 minutes
– zapper les chaînes d’info catastrophistes, s’il y a un truc grave, on finira toujours par le savoir…
– passer un coup de fil à une personne positive chaque jour (en veillant à ce que ça ne soit pas non plus toujours vous qui soutenez les autres),
– lire un polar, avec un bon gros plaid sur ses genoux
– colorier (à défaut de dessiner ou peindre, tout le monde sait le faire),
– sauter sur tous les prétextes pour rire,
– revoir les films qu’on aimait dans notre enfance,
– se faire des pauses de pleine présence, uniquement connecté sur les sens (bruits, lumière, chaleur, odeurs...),
– porter des grosses chaussettes,
– chanter (sous la douche, dans la voiture, partout…),
– regarder la neige/la pluie tomber (surtout quand on est bien au chaud)…

Si nous ne choisissons pas en ce moment tout ce qui nous arrive, nous pouvons refuser de subir, en ouvrant dans notre quotidien des petites bulles de bien-être. A vous d’inventer les vôtres !

Laurence Roux-Fouillet
Sophrologue

Photo de Kat Jayne provenant de Pexels