encensEnvie de vous détacher des mots, commentaires et autres informations dont nous sommes saturés ? Envie de vous éloigner des préoccupations autour du temps qu'il fait ? Pourquoi ne pas vous laisser bercer par des effluves d'encens ?
Cette résine est traditionnellement associée à la vie spirituelle et à la méditation. Utilisé avec finesse pour nos narines d'Occidentaux, l'encens peut devenir un accessoire sérénité tout à fait propice au lâcher-prise.
Issu de la résine d'arbres de Somalie du genre Boswellia, l'encens (du latin incensum), se présente sous forme solide et se brûle pour laisser monter vers les dieux la prière des mortels, tout comme la myrrhe ou le benjoin. De l'Egypte à l'Antiquité jusqu'au Moyen-Age, de nombreux rites religieux instaurent la fumigation comme une forme de sacrifice par le feu, pour plaire aux dieux.
La route de l'encens remonte à - 1800 avant JC et reliait l'Inde aux frontières de l'Egypte et de l'Arabie. C'est elle qu'emprunta la mystérieuse reine de Saba et ses présents capiteux pour séduire le roi Salomon. La Bible parle aussi d'oliban (ou au Liban, son pays supposé d'origine) et en fait une matière rare et précieuse dont on honore les hôtes de marque.

Les charmes de l'Orient le disputent aux mystères de l'Asie puisqu'au Tibet, comme au Japon, la fabrication et l'utilisation de l'encens font l'objet de rites codifiés. Les fragrances sont plus subtiles puisque les bâtonnets d'encens sont faits d'une pâte composée de dizaine (voire centaines) d'herbes et plantes médicinales aux propriétés variées.
Moines et nonnes fabriquent ces accessoires quasi sacrés, et la "voie de l'encens" (ou Koh-do) est au Japon un rituel aussi précis que la cérémonie du thé. Vous pouvez en avoir un bref aperçu ici.

Quel intérêt pour nous ?
L'encens aide à prendre du recul, car ses fragrances favorisent une prise de distance temporelle et spirituelle. Elles "élèvent". Le temps peut sembler arrêté, le moment comme suspendu-entre parenthèses. Sans compter que la méditation sur la volute de fumée (bien qu'il y ait des bâtonnets qui ne dégagent aucune fumée) est un excellent moyen de recentrage. L'esprit se calme, libère son agitation ou ses préoccupations, chemine vers plus de discernement.
Nul besoin de rester de longues heures devant le fin bâtonnet dont la combustion est lente (à moins que vous ne cherchiez à atteindre la Voie de l'Eveil !). Cassez un petit morceau que vous allumez, posez-le sur une coupelle et asseyez-vous simplement dans le silence, en respirant calmement. Vous pouvez fermer les yeux, ou les laisser fixés sur le point de combustion qui se déplace.

N'en abusez pas non plus ! L'encens peut devenir entêtant, et dégage des composés volatils qui - en excès - peuvent saturer l'air. Aérez la pièce pendant et après la combustion, pour éliminer la fumée (pas l'odeur).

L'encens existe aussi sous forme d'huile essentielle (donc distillée), plus facile à transporter : Boswellia carterii ou Oliban. L'huile essentielle d'Ylang-ylang (Cananga odorata ), plus connue, est aussi propice à la méditation. 2 gouttes sur un mouchoir, à respirer intensément, sont suffisantes.