b smart paysage

Si le travail suppose une certaine conscience professionnelle, l'excès d'exigences et l'hyperperfectionnisme sont, au contraire, contre-productifs. D'abord pour soi, car on vit dans une insatisfaction permanente et une fatigue qui s'installe à mesure que l'on repousse ses limites. Ensuite, pour les autres, qui ne trouvent pas grâce aux yeux du perfectionniste, et qui finissent par se lasser ou se démotiver.
Le perfectionniste n'est pas forcément un collaborateur performant, pas plus qu'il n'est un manager inspirant.
C'est ce dont nous avons pu discuter avec Arnaud Ardoin dans "Bien dans mon job", sur B Smart TV, à l'occasion de la sortie de "Perfectionnisme, mon meilleur ennemi" (Larousse, 2021).